Top Autos Location
45 bis, route de la
Rivière des pluies
97490 Ste-Clotilde

A 2 minutes de
l'aéroport
Rolland Garros

RESERVATION
TEL: 02.62.28.92.55
8H-12H 14H-18H

GSM:06.92.64.45.93
GSM:06.92.02.40.40

FAX:02.62.51.72.39

en vente a l'agence de top autos location.


 


L'îLE DE LA REUNION
L'îLE INTENSE

 

L'histoire de l'île de la Réunion

 


Découverte au début du XVlè siècle par les européens (après avoir été vraisemblablement repérée depuis longtemps par les arabes), l'île n'intéresse d'éventuels colonisateurs qu'un siècle et demi plus tard. En 1642, un navire de la Compagnie Française de l'Orient, fondée par Richelieu, prend possession officiellement de l'île : on plante un drapeau à un endroit qui se nomme depuis ... La Possession.

C'est en 1646 que l'île reçoit ses premiers occupants, douze mutins exilés de Fort Dauphin. Séjour paradisiaque pour ces "punis", qui se réjouissent grandement de trouver un climat sain, des rivières poissonneuses, un gibier facile à attraper. Deux ans après, vingt volontaires s'installent, dirigés par Etienne Regnault, premier "commandant" officiel de Bourbon.

Cette fois, la colonisation est bien lancée. Ils viennent d'Europe mais aussi de Madagascar et déjà d'lnde.

Histoire de la Réunion On défriche un peu, on vit de cueillette et de chasse, on fait des enfants. Au fil des ans, l'île devient un lieu de ravitaillement pour les navires de passage, la mise en valeur des terres et le défrichement se développent au profit de la production de café et d'épices.

Parallèlement, I'importation de travailleurs forcés commence. En 1794, Bourbon devient la Réunion et elle va devenir au cours des années suivantes, Bonaparte, Bourbon puis en 1848, à nouveau et définitivement Réunion...

Dès la proclamation du gouvernement républicain provisoire, Arago, Lamartine et leurs amis, sous la pression de Victor Schoelcher, signent le décret d'abolition de l'esclavage.

La réussite de l'opération à la Réunion tient de la personnalité du commissaire de la République envoyé dans l'île, Sarda Garriga.
L'abolition de l'esclavage pourrait être l'occasion d'une grande révolution sociale et économique. Ce n'est pas le cas, les colons compensent l'hémorragie de travailleurs par une importation massive "d'engagés" et de travailleurs immigrés volontaires originaires de différentes régions d'lnde puis de Chine.

Histoire de la Réunion En cent ans, de 1848 à 1946, l'île change doucement. Les apports de nouvelles populations bouleversent le paysage social et le paysage tout court, gonflant et colorant les villes, mais on croirait que dans l'ambiance rien n'a vraiment bougé.

Au fil des années les rues se pavent puis se bitument, les voitures automobiles remplacent les calèches. Et en 1882, l'île s'offre un train à voie étroite qui reliera Saint-Pierre à Saint-Benoît, en passant par Saint-Denis jusqu'à ce que l'auto, après la seconde guerre mondiale, finisse par le détrôner.

II faut voir dans cette apparente somnolence un résultat de la conjoncture économique : la prospérité de l'île reste fondée sur la monoculture de la canne. Or le cours mondial du sucre a bien baissé, à mesure que la betterave se développait en Europe.

La vanille et le géranium restent des cultures spéculatives destinées à un marché extérieur et donc soumises à ses fluctuations. Tout ceci contribue à une longue crise qui se traduit par une paupérisation générale que l'enrichissement des gros possédants rend encore plus cruelle.

L'entre-deux guerres voit cependant un redressement, grâce aux efforts de puissantes sociétés agricoles. Mais en 1945, l'île, avec sa population trop nombreuse et trop mal nourrie, fait figure de colonie à l'abandon.

Un signe : en novembre 1942, quand le "Léopard" des Forces Françaises Libres vient délivrer l'île après deux ans de blocus, elle étouffe sous son sucre mais est au bord de la famine.

Une quasi-unanimité politique se fait pour que cela change, I'île se transforme en département le 19 mars 1946.
Le résultat ne se fait pas attendre : un préfet remplace l'ancien gouverneur et de multiples "directions départementales" injectent dans l'île un flot croissant de fonctionnaires. Parallèlement sont entamés de grands travaux d'infrastructures. Bref, on essaie de transformer la colonie oubliée en département comme les autres.

Aujourd'hui, l'ile de la Réunion fait figure d'île moderne au sein de l'océan Indien.


 

La Réunion d'aujourd'hui                                  

Sur ce joyau de 2512 km2, cohabitent deux volcans,le Piton des Neiges(3069 m) aujourd'hui éteint et le Piton de la Fournaise(2631 m) qui, depuis trois cent mille ans agrandit l'île, au gré de ses éruptions successives.

Sa grande diversité géo-climatique offre à toutes les plantes, fleurs et fruits, un climat propice à leur épanouissement.

A la fin du XIXe siècle, une crise de la canne à sucre entraîna le développement de nouvelles cultures destinées à l'exportation : les plantes à parfum (Vétiver et Géranium) et la Vanille Bourbon, orchidée à l'arôme doux et puissant à la fois sont des produits trés recherchés dans le monde entier.

L'ile de la Réunion , est depuis 1946 un Département Français d'Outre-Mer où, une mosaïque de races venues de tous les continents (Europe, Asie, Afrique...) vivent en harmonie et ont apporté leur savoir-faire et adapté leurs recettes pour créer une cuisine typiquement Réunionnaise.

Les amateurs de sport nautique pourront apprécier les plages de Saint Gilles, Saint Leu, L'Etang salé et Saint Pierre où ils pourront pratiquer leur activité favorite (surf, plongée, pêche au gros, voile,...). Les randonneurs trouveront dans les montagnes inférieures, plus de 1000 kms de sentiers parfaitement balisés et entretenus, conditions essentielles pour profiter pleinement d'une nature qui se fera selon les lieux, primitive, exotique ou romantique.

La Réunion, n'est pas une île tropicale comme les autres, elle offre un vrai dépaysement à ceux qui recherchent autre chose que la sempiternelle image du touriste paressant sur une plage de rêve. Si, un seul mot devait remémorer l'image de l'île, ce serait celui de diversité.

- Diversité géographique,
- Diversité climatique,
- Diversité botanique,
- Diversité culinaire,
mais plus que tout la diversité humaine.


 

Onze nom différents

- En 1502 sur le portulan de (Cantino) elle est Dina Margabim
- En 1512 "Isla Mascarenha
- En 1512 elle est ensuite appelée santa Apolonia
- En 1613, elle est England Forest.C'est l'anglais Castleton qui la baptise ainsi, tant elle lui rappelle son pays. L'île est toujours inhabitée.
Elle sera appelée Peal islanddu nom du bâteau de Castleton.
- En 1619, un hollandais la visite et l'appelle Maskarenas, il a les cartes portugaises.
- En 1649,Flacourt la baptise Bourbonen l'honneur de la famille royale. Elle est alors habitée.
- En 1689, elle est appelée île d'Edenpar Duquesne, un huguenot français réfugié en hollande. Il ignore qu'elle n'est plus déserte et veut y installer une colonie protestante. il sera déçu.
- En 1793, "La Réunion car le nom de Bourbon est devenu haïssable pour les révolutionnaires.
- En 1803 île Bonaparte
- En 1815 Ile Bourbonà nouveau car c'est la restauration.
Puis en 1848 La réunion" définitivement.


 

L'origine de ce nom

 

Comme c'est le cas pour l'origine du mot "Z'oreil", une quantité d'explications différentes est donnée pour expliquer ce nom. Il est difficile de prendre parti. Enumérons :

- Lorsque la révolution de 1789 fut connue dans les îles, cette nouvelle fut bien accueillie et une assemblée se mit en devoir d'élire deux députés qui se rendirent à Paris. la fiévre révolutionnaire se manifeste et beaucoup de "réunions" sont tenues un peu partout, d'où ce nom.

- La plus courante : la "réunion" des gardes nationaux et des Marseillais durant la révolution aurait été commémorée à l'île Bourbon en lui donnant ce nom.

- Commémoration toujours, mais celle de la Belgique "réunie" à la France lors de la révolution.

- Le patronyme d'un club révolutionnaire ou maçonnique aurait donné ce nom de "La Réunion"

- "La Réunion, c'était dans le vocabulaire de l'époque, un mot ayant une valeur absolue, ne définissant pas un objet particulier, ne visant pas un fait déterminé, mais caractérisant un état comme "la Paix", "la Concorde", "l'Egalité".

 

 

Joseph Napoléon Sébastien Sarda

1848, c'est l'année des révolutions en Europe. Au nom de la LIBERTE, celle des nations et des individus, des peuples se soulèvent. Issu de ce mouvement, le Gouvernement provisoire de la République française étend une parcelle de cette liberté de Paris aux colonies. " Nulle terre française ne peut plus porter d'esclaves ! " : le décret de Victor Schoelcher, futur député des Antilles, sous-secrétaire d'Etat, est adopté par l'Assemblée constituante.

Le 20 décembre 1848, mandaté par la IIème République, le commissaire du gouvernement J.N.S. Sarda Garriga proclame officiellement l'abolition de l'esclavage à la Réunion. 60 318 habitants sur 108 829 que compte l'île, en 1847, découvrent la liberté.

L'éphémère Printemps révolutionnaire a inscrit pour la postérité un événement ici, d'une portée considérable.

I - Qui est Sarda Garriga ?
Joseph Napoléon Sébastien Sarda (1808 - 1877), dit Sarda-Garriga, fils de Gauderi Sarda et de Marie Garrigue, naît le 18 décembre 1808 dans une métairie de Blanes, commune de Pezillas-la-Rivière (Pyrénées Orientales).

Sa famille est modeste, mais connue : le jeune Sarda a pour parrain Joseph Bonaparte, frère de l'Empereur, roi d'Espagne, qui aurait, paraît-il, logé dans la maison paternelle.

Le jeune homme fait carrière dans l'administration des finances et se distingue par ses idées républicaines. En 1841, il épouse Eve Louise Poncelet de Mauvoir, veuve du vicomte de Lodin, dont il aura un enfant.

Il vient d'être nommé receveur général des Finances en 1848, lorsque Victor Schoelcher, membre du gouvernement provisoire le choisit pour le poste de commissaire général de la République à la Réunion.

Arrivé le 13 octobre 1848 à la Réunion, Sarda-Garriga y prépare et y décrète l'abolition de l'esclavage le 20 décembre. Le 17 février 1849, il épouse en secondes noces Mme Clément. veuve du directeur des Monnaies de Paris.

Relevé de ses fonctions, il quitte la Réunion le 12 mai 1850, et se retire à Paris, où il reste sans emploi et dans une apparente disgrâce pendant un an. En décembre 1851, il est désigné comme commissaire général de la Guyane. Opposé à la politique de Napoléon III, il rentre en France au début de 1853.

La carrière de Sarda-Carriga est terminée : il se retire dans sa propriété de Heudreuville. dans l'Eure, où il poursuit une existence misérable jusqu'à sa mort, le 8 septembre 1877. Hormis la reconnaissance d'une grande partie de la population de la Réunion, le libérateur des Noirs est mort totalement oublié par ses contemporains.

(D'après une biographie rédigée par Georges-Léonard Herneret, parue dons " l'1ndépendant de Perpignan ", en octobre 1957).

II - L'abolition de l'esclavage : un événement attendu ?

L'impulsion vers le changement est donc venue de Paris. Mais, dans l'île, on prend peu à peu conscience que les temps changent.
Beaucoup de signes dans la première moitié du XIXème siècle, ne trompent pas.
L'abolition de la traite est décrétée par les Etats-Unis et la Grande Bretagne (1807 - 1808), enfin par la France en 1817. La traite clandestine est jugée comme un crime dans l'empire français en 1831. Dès 1817, devant les besoins de main d'oeuvre, les grands propriétaires à la Réunion projettent de recruter des " engagés ", " travailleurs libres recrutés pour une période déterminée et contre rémunération ". Entre 1828 et 1832, des " engagés indiens ", puis de 1844 à 1846, , des " engagés chinois " débarquent à la Réunion. Combien sont-ils en 1848 ? Environ trois mille. Le grand problème de l'île se pose donc déjà en terme de main d'oeuvre.

Quelle main d'oeuvre ? Libre ou esclave ? La population compte de plus en plus d'affranchis : entre 1830 et 1846, les colons ont " libéré " 5 570 esclaves.
Que deviennent ces affranchis ? Ils ne peuvent que rester sur les terres de leurs anciens maîtres, et par conséquent rester au service de ces derniers.
Cependant la plupart des colons plaident pour l'esclavage, considéré comme une nécessité économique. Devant la poussée abolitionniste en métropole et ailleurs, tous les colons sont d'accord pour exiger du gouvernement, en cas d'émancipation, une indemnité équitable et préalable.

Dans ce contexte, grands et moyens propriétaires se préparent à l'annonce de l'abolition de l'esclavage.



III - La mission de Sarda Garriga : promulguer le décret dans le calme.

Libération d'un peupleLa Réunion n'a connaissance des événements de Paris que plusieurs semaines après Le 24 mai, on apprend que la République est proclamée, le 16 juillet, se répand la nouvelle que l'esclavage est aboli (sans autre indication quant à la date ou aux modalités).

Le 17 juillet, une Assemblée des propriétaires du Nord de l'île déclare accepter l'émancipation moyennant " la défense de tous les intérêts légitimes du pays " et s'engage à " chercher les moyens de maintenir l'ordre et le travail ".

Le 13 octobre, le commissaire du gouvernement de la République Sarda Garriga arrive à la Réunion. L'Assemblée lui demande de reporter l'application du décret à la fin de la campagne sucrière. Sarda Garriga refuse et promulgue le décret le 19 octobre, mais fixe au 20 décembre la date de l'émancipation des esclaves. Le 22 octobre, les membres de l'Assemblée se séparent, sans manifester de résistance.

Le 24 octobre, Sarda Garriga reçoit une délégation d'esclaves et rend obligatoire pour tout affranchi la possession d'un contrat de travail, pour le 20 décembre De la mi-novembre à la mi-décembre, Sarda Garriga entreprend une tournée d'explication dans l'île, en vue de rassurer maîtres et esclaves et d'exhorter la population au calme et au travail. La journée du 20 décembre 1848 est des plus calmes : quelques messes solennelles, quelques cortèges, quelques danses " Zaut l'a fait à nous blancs " L'événement n'a pas entraîné de cataclysme C'est le sentiment du premier adjoint de la mairie de Saint Denis. Candide Azéma évoque la " joie décente des uns " et la " noble tristesse des autres " Le 21 décembre, tous les Réunionnais sont au travail.

Le Piton de la FournaiseLoin des images véhiculés par la publicité et le rêve, vous ne trouverez pas à la Réunion les lagons turquoise, le sable blanc et les cocotiers des îles tropicales, mais quelques plages sauvages où il fait bon flâner entre deux randonnées. C'est en effet dans les Hauts que se dévoile les trésors de l'île.

Des paysages d'une diversité étonnante vous attende, une végétation dense, variée, riche en senteurs, des reliefs démesurés, et un volcan plein de mystére, l'un des plus actifs et des moins dangereux au monde.

élément incontestable du patrimoine naturel de l'île de La Réunion, il est reconnu comme le site touristique le plus visité de l'île (plus de 200 000 visiteurs par an). Considéré comme l'un des volcans les plus actifs du monde, il est aussi le seul volcan français à l'activité considérée comme permanente.

Le Piton de la Fournaise est un jeune volcan-bouclier hawaiien, né il y a 5 à 600 000 ans sur les flancs de son aîné le Piton des Neiges. Celui-ci, désormais assoupi, émergeait de l'océan pour former l'île, il y a plus de 2 millions d'années.

Le volcanisme de l'île de la Réunion est dit de point-chaud, c'est-à-dire qu'il est issu d'une lente remontée de magma, donc de chaleur, depuis l'intérieur du manteau terrestre. A la manière d'un chalumeau, ce "panache" perce la croûte terrestre et construitde grands massifs volcaniques, tels que La Réunion ou Hawaii.

Le Piton de la Fournaise a abouti patiemment depuis trois cent mille ans son socle, d'une éruption à l'autre. Un des plus beaux et plus grands volcans-boucliers du monde.
La plaine des sablesMais on s'accorde à dire que le paysage volcanique ne commence qu'une bonne heure aprés, quand la voiture s'élève qu dessus de Bourg Murat et atteint cette première balise qu'est le nez de boeuf. Autre spectacle, autre vertige, quelques kilomètres plus loin : La Plaine des Sables, aprés cette traversée on arrive au Pas de Bellecombe. A vos pieds une mer de laves figées qui montent progressivement jusqu'aux cratéres sommitaux, le Borie, 2631 m et le Dolomieu.

Plus de 150 éruptions ont été recensées depuis 1649. Les premières éruptions décrites soigneusement remontent au XVIIIe siècle. Jusqu'au début du XXe siècle les récits sont dus à quelques explorateurs aventureux dans des régions alors sans voies d'accès (Bory de Saint-Vincent, Maillard, Velain, Hermann, Lacroix, etc.) et à des observateurs (Hugolin, Hubert, rapports de gendarmerie) situés sur le littoral. Bien que parfois spectaculaires, ces récits sont trop imprécis quant aux lieux des éruptions, leur nombre, ou leur durée. Grâce à l'amélioration des voies d'accès à l'Enclos Fouquet, les éruptions des 50 dernières années ont été observées et suivies avec plus de précision. Depuis 1979, un Observatoire Volcanologique suit en permanence les moindres toussotements internes grâce à un des réseaux de surveillance parmi les plus denses du monde.

La prévision des éruptions et leur étude dans les moindres détails en sont les principales activités. Actuellement, la zone la plus active du volcan se situe à l'intérieur de la caldeira la plus récente, prolongée à l'est par les remparts de Bois-Blanc et du Tremblet, formant ainsi une structure en fer à cheval ouverte vers la mer. Plus de 95% des éruptions ont lieu dans cette enceinte, leur fréquence est très variable mais elles font de la Fournaise un des volcans les plus actifs du globe.

En dehors de l'Enclos, l'activité volcanique est plus réduite et localisée suivant de grands axes se recoupant au niveau du sommet. Sept éruptions "hors enclos" ont été observées depuis 1708, les dernières datant d'avril 1977 (qui ont détruit en partie le village de Sainte-Rose), et de mars 1986 (au niveau du village du Tremblet et de la Pointe de la Table).

Ce sont les seules qui menacent la population une à deux fois par siècle. L'une des dernières coulées datant de mars 1986 fut très spectaculaire, et permit aux Réunionnais d'assister à un spectacle véritablement dantesque, à un combat gigantesque et hors du commun, au mariage fantastique de l'eau et du feu. Ce dernier, venu des entrailles de la terre, déversait un flot ininterrompu de basalte dans la mer, à proximité du lieu-dit "la Pointe de la Table". La coulée de lave subissait des variations de vitesse spectaculaires passant de 7 à 15 m3/seconde et c'est à une température de plus de 1000 degrés qu'elle se heurta aux vagues brutales de cet endroit, provoquant des réactions exothermiques extraordinaires. Lorsque l'éruption s'arrêta, le 5 avril, l'île de la Réunion avait gagné 30 ha sur l'Océan Indien... Mais la mer, forte de sa capacité d'érosion, ne reprendra-t-elle pas son bien au cours des millénaires à venir ?

Le domaine du Piton de la Fournaise est un véritable paradis pour les randonneurs. En effet une vingtaine de circuits sont proposés, tous parfaitement balisés par l'O.N.F. Mais attention, quelques précautions élémentaires sont à prendre : une très bonne paire de chaussures, un pull, de quoi pouvoir se restaurer et boire et surtout un chapeau, le soleil étant très virulent même si le temps est un peu gris.

Une condition indispensable pour que cette journée d'exploration soit une parfaite réussite est d'être sur place aux premières heures du jour car le temps à cette altitude est très changeant et la pluie et le brouillard ont très souvent l'habitude de faire leur apparition en cours de journée.

La ballade à réaliser en priorité est bien sûr le tour du cratère pour laquelle il faut prévoir 5 heures minimum. Dépaysement et émerveillement sont assurés. Le départ du sentier de 13,4 km se situe au Pas de Bellecombe qui surplombe l'enclos Fouquet.

Après une descente de 15 à 20 mn vous vous retrouverez dans l'enclos. Le premier cratère que vous rencontrerez est le Formica Léo qui est entièrement constitué de scories. Tout autour ce ne sont que d'immenses plateaux de lave qui entourent le cratère central.

En continuant la marche vous parviendrez à la Chapelle Rosemont, énorme tumulus de lave. A cet endroit deux itinéraires sont proposés. A droite : le chemin le plus court (45 mn) mais également le plus difficile car il monte directement au cratère Bory qui culmine à 2 631 mètres.

A gauche, une voie plus facile mais également plus longue (1h30). Le Bory ne crache plus aujourd'hui, sa dernière activité remonte à 1982, ce qui permet de descendre dans son cratère et d'observer ses parois vertigineuses et ses nombreuses failles. En continuant de contourner le volcan vous arriverez au cratère Dolomieu.

A la différence du Bory, celui-ci est encore en activité, il est donc formellement interdit d'y descendre, la présence de fumerolles rappelle d'ailleurs qu'il suffirait de peu de chose pour qu'une faille se forme libérant ainsi la lave en fusion.
 

 

 

  Nouvelle page 8

 







 


 

LES MARCHES SUR L'îLE

 

Saint-Denis:     Camelias: Vendredi-6h-13h

étendu en longueur de part et d'autre d'une rangée de cocotiers, le marché des Camélias est l'un des plus fréquentés du Nord.
Accès : suivre la direction la Providence/les Camélias. Le marché se tient au pied des rampes de Saint-François.

                          Chaudron: Mercredi & Dimanche 6h-13h

400 stands se déploient deux fois dans la semaine et proposent légumes, fruits et artisanat à profusion !
Accès : suivre le front de mer en direction de l'Est. Prendre la sortie "Le Chaudron" face aux drapeaux des nations.

Le Port:             Rue de la Commune de Paris: Mercredi 6h-13h

Saint-Paul :       Sur le front de mer :Vendredi toute la journée - Samedi 6h-12h30

Trois-Bassins  Sur la place de l'église : Samedi 7h-12h

Saint-Leu :          Place de la Mairie : Samedi 6h-13h

Saint-Louis :         Rivière Saint-Louis :Centre artisanal de grand Bois: Mercredi & Dimanche 6h-13h

Cilaos:                     Rue des Ecoles : Dimanche- 6h-13h

Saint-Pierre:        Sur le front de mer : Samedi - 6h-12h00

Tampon:               Place Général de Gaulle : Vendredi - 12h-18h30

 

Saint-Joseph:         Place des fêtes : Vendredi - 12h -18h30

Plaine des Cafres: Place de la salle des fêtes: Dimanche -6h-13h

Plaines des Palmistes : En centre ville, à côté de la mairie : Dimanche 6h-12h30

Saint-Benoît:                    Parking de la Savane : Samedi -5h-12h

Bras-Panon:                      Sur la RN : Jeudi toute la journée-

Saint-André:                     Place de la gare : Vendredi - 6h-13h

Sainte-Suzanne:                Sur le front de mer, derrière la mairie : Mardi - 6h-13h

Sainte-Marie:                     Rue Augustin-Panon : Samedi - 6h-12h30

 

Faire son marché à l'île de la Réunion
Fruits et Légumes

ananas victoria Ile Réunion

avocat avocatier

baie rose

bananier bananes

Bibasse bibasse bibassier fruit flore

Brèdes

Ananas victoria

Avocat

Baie Rose

Bananes

Bibasse

Brédes

Calebasse

chouchou chayotte christophine

corossol

Fruit à pain

fruit de la passion

Calebasse

Chouchou

Citron

Corossol

Fruit à Pain

Fruit de la passion

Grenadier et grenades

goyavier goyave

Jacque Ti'jacque

Litchi ou letchi

mangue

margose margoze

Grenade

Goyave

Jacque Ti-jacque

Litchi ou letchi

Mangue

Margose

Noix de coco cocotier

palmiste

Papayer et papayes

pêche fruit

Pimpin vacoa pinpin

Pitahaya

Noix de Coco

Palmiste

Papaye

Pêche

Pimpin

Pitahaya

Tomate arbuste arbre à tomates  

évis ou zévi arbre prunier ou pommier de cythère  

  Sapote ou cacapoule

  Vanille

 

 

Tomate arbuste

Zévi ou évi

Sapote

Vanille

MELONS

POIRES

kiwi: Sucré et légèrement acidulé, un kiwi couvre l'apport journalier conseillé en vitamine C.
ORIGINE: Afrique du sud
Catégorie: I

 pépinos: Fruit juteux

 

 

 KIWI

 

 FRUITS SECS

 RAISIN

 POMME

 FRAISE







CALENDRIER DES MANIFESTATIONS

Calendrier des manifestations de l'île de la Réunion.

Fermer la page

Fermer la page

 

 

Février      Mars              Avril          Mai                Juin                Juillet
  Août        Septembre      Octobre     Novembre      Décembre

 

Janvier

Janvier 

   

Tout Secteur

Fête Tamoules, marches sur le feu " Pandialé"  dans différents temples tamouls de l'île. 
   

Cilaos.

Fête des vendanges et du terroir.
   

étang-Salé.

Tournois de beach volley et de foot dans le sable.
   

Saint-Paul.

Exposition de l'union départementale des artistes réunionnais.
   

Le Tampon.

Fête du miel vert, manifestation agroalimentaire et gourmande.
   

Février

Février 

 

Haut de page

Tout Secteur

Nouvel an Chinois
   

Plaine des palmistes

Fête de Sainte Agathe, le 5 février, Agathe est la patronne de la commune.
   

Le Port

Carrefour de l'image. Course des amoureux dans les rues de la ville. Festival hip-hop.
   

Saint Pierre

Carnaval.
   

Saint-Denis

Fête de l'ananas.
   

Mars

Mars

 

Haut de page

Le port

Salon de l'occasion "auto". Salon Nautiq'halle.
   

Avril

Avril

 

Haut de page

Tout Secteur

Jour de l'an Tamoul.
   

Bras Panon.

Course cycliste grand prix Mogolia.
   

Petite île

Les jeux du village.
   

Le port

Salon du bois.
   

Saint-Benoît

Festival du court métrage.
   

Sainte-Marie.

Sacrifice d'Abraham. Festival du cinéma documentaire.
   

Mai

Mai

 

Haut de page

Tout Secteur

Fête de l'eau, découverte des activités nautiques.
   

Bras-Panon

Foire agricole, rendez vous annuel de l'agriculture réunionnaise, expositions ventes.
   

Les Avirons

Fête du Télélave, la grande fête de la commune, découverte des produits du terroir.
   

Cilaos

Cross du piton des Neiges, course de haute montagne.
   

Entre-Deux

Fête de choca.
   

Le Port

Course cycliste du 1 er mai. Fête du quartier Ariste-Bolon.
   

Saint-André

7, 21 mai journées du patrimoine et de découverte des produits du terroir.
   

Saint-Denis

Salon de la Maison.
   

Sainte-Marie

1 er mai, pélerinage de la Vierge Noire.
   

Saint Pierre

Braderie commerciale dans le centre ville.
   

Sainte-Rose

Marche sur le feu, le dimanche de Pâques.
   

Salazie

Fête du chouchou à Hell-Bourg, carrefour des produits du terroir.
   

Juin

Juin

 

Haut de page

Tout Secteur

Fête de la musique. Fête du cinéma. Journée du patrimoine, visite des jardins créoles.
   

Entre-Deux

Rallye.
   

Plaine des Palmistes

Fête du goyavier, musique, défilés, concours culinaires.
   

La Possession

Clameur des bambous, manifestation musicale.
   

Saint-Leu

Tempo festival, musique, théâtre. Fête du sacré cur, pèlerinage annuel église des colimaçons.
   

Saint-Louis

Braderie commerciale.
   

Saint-Gilles 

Grand Boucan, carnaval créole.
   

juillet

juillet

 

Haut de page

Les Avirons

Festival Colycée, manifestations musicales, théâtres et danses.
   

Cilaos

Fête du vin.
   

Petite île

Foire aux agrumes.
   

Le Port

Exposition artistique.  Expo science. Exposition flore. Fête du village de Rivière des Galets.
   

Saint-Benoît

Fête du jeu.
   

Saint-Louis

Baptême des couteaux.
   

Saint-Paul

Fête de Saint-Paul.
   

Trois-Bassins

Le cross du Grand Bénare, 3 èime dimanche du mois.
   

Août

Août
 

Haut de page

Tout Secteur

Tour automobile de la Réunion.
   

Entre-Deux

Journée de l'accueil.
   

Etang-Salé

La fête de la plage.
   

Le Port

Fête de la ZUP.
   

Saint Philippe

Fête du Vacao.
   

La Possession

Journée de l'accueil, grande fête avec animations.
   

Saint-Leu

Marche sur le feu.
   

Saint-Louis

Expo Bois, salon du bois et du meuble créole à la Rivière Saint Louis. 
  Fête de la Saint-Louis, manifestation culturelle et musicale.
   

Sainte Marie

10 jours de fête pâtronale.  Semaine du cinéma pour enfants.
   

Saint-Paul

Fête coco.   Fête des pêcheurs.
   

Saint Pierre

Le Guan-Di, fête de la communauté chinoise.
   

Sainte-Rose

Fête de la vierge Parasol.
   

Septembre

Septembre
 

Haut de page

Bras-Panon

Boucle de l'Eden, course de montagne de 20 km.
   

Entre-Deux

Journée de patrimoine.
   

Petite île

Fête du Calvaire.
   

Plaine des Palmistes

Fête de la Croix Glorieuse au piton des Songes, manifestation religieuse et commerciale.
   

Le Port

Fête de la Ravine Marquet.
   

Saint-Benoît

Fête du sport.
   

Saint-Joseph

Braderie commerciale dans le centre ville.
   

Saint-Leu

Fête de Notre Dame de la Salette du 9 au 19.
   

Saint-Paul

Journée du patrimoine.
   

Sainte-Suzanne

Journée de patrimoine.
   

Octobre

Octobre
 

Haut de page

Bras-Panon

Rando Vanille, randonnée VTT et promotion des produits du terroir. Fête des Bichiques.
   

Petite île

Fête de l'ail.
   

Le Port

Vélos 2000 .  Semaine Créole, semaine bleue.
   

Saint-André

Kabaréso musique.
   

Saint-Benoît

Semaine bleue.  Rallye de Saint-Benoît.
   

Saint-Joseph

Jeux de Saint-Joseph, jeux inter quartiers, animations.
   

Saint-Leu

Championnat du monde de parapente. Les Muséales, exposition d'artisanat d'art.  Tournoi de pelote Basque.
   

Saint-Louis

Fête des consommateurs, animation commerciale.
   

Saint-Paul

Semaine Créole.  Lire en fête.  Fête de Grand-Mère Kal.
   

Saint Pierre

Semaine Créole. Fête de la Fraise à Mont-Vert. Tournoi international de pétanques. Tournois de tennis top-jeunes. Lire en fête.
   

Sainte-Suzanne

Semaine Créole
   

Salazie

octobre/novembre : Boucle de Salazes course de haute montagne.
   

Le Tampon

octobre/novembre. Florilèges.
   

Novembre

Novembre
 

Haut de page

Tout Secteur

Le Grand Raid surnommé la Diagonale des Fous.
   

Cilaos

Fête des lentilles, manifestation gastronomique, élection de miss lentilles
   

Plaine des Palmistes

Marché aux fleurs.
   

Le Port

Fête de la ZAC.  Foire Internationale des Mascareignes. Journée du film d'Afrique et des îles.

Saint-André

Dipavali, fête tamoule, défilé.
   

Saint-Benoît

énergie nature, activités nautiques. Marathon relais international.
   

Saint-Joseph

Marché du Sud sauvage.
   

Saint-Paul 

Dipavali, fête tamoule.
   

Saint-Pierre

Dipavali
   

Salazie

Fête de la Saint-Martin.  Fête de la pêche.
   

Décembre

Décembre
 

Haut de page

Tout Secteur

20 décembre, célébration de l'abolition de l'esclavage.
   

Cilaos

Marché de Nol.
   

Entre-Deux

La TransDimitile, course de montagne.
   

Etang-Salé

Fête du piment. Grande braderie commerciale.
   

Petite île

Boucan Créole.
   

Le Port

Fête de la ville. Fête du quartier évariste de Parny. Salon de noel. Meeting international de natation.
   

La Possession

Brocante.  Fête de Dos d'âne, animation musicale.
   

Saint-Leu

Mégavalanche, descente en VTT.
   

Saint-Louis

Grand Kabar.
   

Le Tampon

Exposition fait-Main, produit de l'artisanat.
   

Trois-Bassins

Fête du terroir.
©2016 - Top Autos Location